Preux-Chevalier

Poésie, culture et littérature... Balades, drôleries, photographies... Et puis la nostalgie de ces amours perdues qui ne durent qu'un temps mais qu'on pleure toute sa vie. Preux-Chevalier brandit son épée et pourfend le néant!

mercredi 23 mars 2011

En passant à Chambord

Chambordpreux2011

Loin, tout au bout de cette immense allée,
Des cheminées ont surgi
- Magie unique de clochetons -
A l'orée d'une forêt grandiose.
Et contemplant cet édifice,
Ce légendaire château royal,
Ton visage m'est apparu,
Enchantement mystérieux
Sous les frondaisons printanières
Nappées de brumes ventées
D'une infinie tristesse...
En ce lieu si beau et si vrai
J'ai ressenti une émotion
Qui me priva de la parole
Pour ta beauté tant regrettée
Signe de faiblesse ou joie masquée ?
Ton corps entier me fait rêver...
Ton cœur entier me fait pleurer...

Posté par preuxchevalier à 23:41 - Poésie - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire